Widgets Amazon.fr
Accueil

Lapin Nain de Compagnie maturite reproduction elevage saillie gestation

Planning Familial des Lapins

craquant ?

Vous voulez des petits de votre animal favori. Mais voilà, pensez bien aux multiples conséquences... à qui donner les petits, les différentes contraintes...
Voici déjà une petite idée du pourquoi et du comment.

1 - Maturité sexuelle, mise à la reproduction



L’âge de la maturité sexuelle diffère peu entre le mâle et la femelle ;

mâle 180 à 210 jours
femelle 150 à 240 jours

donc une moyenne de 3 à 4 mois. Cependant, il ne faut pas les faire reproduire si tôt.
Parce que c’est épuisant, mais aussi parce que ça peut entraîner des graves déformations chez ces jeunes femelles qui n’ont pas encore finit de grandir, il convient d’attendre le 7iéme ou même le 8ième mois avant de faire faire une première portée.
On attendra pour sa part que le mâle ait au moins 6 mois.

Lorsque l’on achète un couple, il faut absolument anticiper cette maturité afin de ne pas avoir de saillie trop précoce. Cela implique à ce moment là d’en avoir conscience, de connaître l’âge exact des deux lapins et de prévoir deux cages afin d’attendre le moment idéal pour cet événement.

La fertilité du mâle commence à diminuer vers l’âge de 4 ans.
Il est préférable que la femelle ne soit pas non plus trop vieille, c’est à dire qu’elle ait moins de 5 ans, en tout cas pour sa première portée. Elle ne doit pas non plus être trop grasse. Toujours pour sa santé, il faut se limiter à 2 portées par an.

Attention : Il n’y a pas de ménopause chez les lapines. Il y a éventuellement une simple baisse de sa fertilité.

Bebes Cobayes

2 - Cycle sexuel


Normalement, c’est la vie de l’ovule (cellule reproductrice femelle) qui gère ce que nous appelons le cycle ovarien : il naît, grandit, mûrît, quitte l’ovaire pour aller vers l’utérus puis meurt ou est fécondé.
Parallèlement, la femelle ne s’intéresse pas au mâle. Par la suite, elle l’attire mais refuse encore l’accouplement. Puis finalement, elle accepte la saillie au moment où l’ovule est bien mûr et où il y a donc l’ovulation.

Chez la lapine, la différence tient au fait que l’ovulation ne se fait pas d’elle même mais nécessite une stimulation : il doit y avoir saillie pour que la femelle ovule.
On ne parle plus alors de cycle ovarien mais de cycle comportemental.
A contrario, cela ne veut pas dire non plus que la femelle reste “en chaleurs” (acceptant le mâle) tant qu’elle n’a pas été couverte. Une large discussion entoure ce sujet mais il semble que tout le monde soit d’accord sur un point, l’ovule finit par dégénérer (reste à savoir comment pour les scientifiques... ).
La période où la femelle accepte le mâle est appelée période de réceptivité. Il y en a plusieurs tout au long de l’année. En théorie, vous trouverez toujours quelques jours dans le mois durant lesquels vous pourrez présentez un lapin à sa dulcinée.
Cependant vous aurez plus de chances entre janvier et juillet, période où les jours rallongent. Les périodes de réceptivité durent 4 à 6 jours et sont espacées de 10 à 15 jours. Cette période de repos augmente les jours courts (donc d’août à décembre) et peut dépasser le mois.

En résumé :

saison de reproduction : toute l’année mais surtout de janvier à juillet ;
cycle sexuel : cycle comportemental avec une alternance de période de repos de 10 à 15 jours et de période de réceptivité de 4 à 6 jours.

Bebes Cobayes

3 - Saillie

a - le moment

Il faudra tout d’abord déterminer à quel moment la femelle est “réceptive”.
Physiquement, la seule modification se situe au niveau de la vulve. Cette dernière est gonflée et de coloration plus foncée que d’habitude, quasiment rouge.

Attention : Contrairement à la chienne par exemple, la lapine ne fait à aucun moment de goutte de sang. Si tel est le cas, il faut rapidement l’amener chez un vétérinaire.

Son comportement change également. Elle est beaucoup plus agitée et des caresses sur le bas du dos l’incitent à relever la queue et les fesses, comme quand elle montre au mâle qu’elle est d’accord.

b - le lieu

C’est la femelle qui doit être amenée au mâle.
Si vous faites l’inverse, le mâle passera plus de temps à marquer son nouveau territoire avant de s’occuper de sa promise et la femelle lui fera un accueil plus que glacial et hostile.
Vous pouvez les mettre dans la cage ou, si le mâle à l’habitude de sortir dans une pièce, dans celle ci où ils auront plus de place pour faire connaissance. Le principal c’est que le mâle se trouve dans un endroit bien connu et par conséquence déjà marqué de son odeur.

c - le déroulement

Les deux lapins se livrent d’abord à une mini course poursuite, en décrivant des cercles. C’est le plus souvent le mâle qui tourne autour d’elle. Il peut s’arrêter un bref instant en lui montrant ses fesses. Il relève alors la queue et produit des phéromones pour bien lui dire que c’est le moment. Il peut même lui uriner dessus...
La femelle tourne brièvement et se met dans la position de l’acceptation, la croupe et la queue relevées.
Il se peut également que vous assistiez à de brefs moments de tendresse où chacun lèche le museau de l’autre, en se serrant très fort...
Mais le romantisme ne dure pas et la saillie intervient rapidement. Cela ne dure que quelques secondes mais c’est amplement suffisant. L’ovulation étant provoquée par la saillie, la première fois est la bonne. Il n’est pas nécessaire de renouveler l’opération plusieurs jours de suite. Chacun peut rentrer chez soi.

Attention : Une lapine qui attend des petits acceptent le mâle jusqu’à la deuxième moitié de sa gestation.

d - le problème

Si la femelle n’est pas encore en période de réceptivité, elle va vite le faire comprendre au mâle. Elle va au mieux l’ignorer, au pire le mordre s’il se montre trop insistant. Vous avez mal choisi votre moment.

Lapin Nain