Accueil

Maladies: Tumeur sous une patte: Myxosarcome

fiche créée le: 2016-12-15 modifiée le : 2023-01-02

Les lapins peuvent développer des tumeurs cutanées sur les pattes.
Voici un exemple de Cancer:
Un Sarcome cutané à cellules fusiformes, de type fibrosarcome myxoïde/myxosarcome.
Il faut toujours se méfier si on a des boules qui apparaissent sur la peau. Meme si elles semblent anodines comme on voit sur la photo, ce n'est pas toujours le cas.

Tumeur sous une patte: Myxosarcome

Quelle en est la cause ? Il n'est pas toujours facile de savoir pourquoi une tumeur se développe, voilà ce qu'il y a :
Le derme est le siège d’une prolifération cellulaire tumorale, mal délimitée, non encapsulée, à croissance localement invasive, et de composante mésenchymateuse, sous un épiderme sévèrement ulcéré, avec remaniements fibrino-suppurés de surface. Les cellules tumorales forment des faisceaux entrecroisés, au sein d’un stroma fibro-myxoïde.

Voilà ce qui arrive : Sur la peau est apparu une boule, puis une masse plus importante, et la surface de la peau est devenue MOCHE.
Le poil est tombé, la zone est devenue glabre.
On a donc une peau épaissie et sans poil.
Puis des crevasses se sont formées, laissant sourdre un suintement nauséabond.
On doit bien sûr faire la différence avec les pododermaties qui ont une localisation différente.
Cette lymphe a même tendance à attirer les mouches.

Evolution : Si on reprend le cheminement:
Boule sur la peau, le poil qui tombe, des crevasses se forment.
On a un risque de myiases.

Que se passe t'il ? Il est évident devant ce type de bobo pas beau, de courir voir le vétérinaire.

Y a-t-il de l'espoir ? Le pronostic est modulé par le fait que la tumeur est mobile.
Qui dit mobile dit un risque moindre d'une extension en profondeur.
Il est modulé aussi par sa taille: si on veut le retirer en laissant une marge de sécurité autour, il ne faut pas trop trainer, car sur une patte on risque de manquer de peau pour pouvoir refermer la plaie chirurgicale.
Le pronostic sera complété par une analyse tissulaire : histologique ou anatomo-pathologique.
"Le pronostic est réservé en raison d’un risque élevé de récidive locale, et d’un risque plus faible de dissémination métastatique par voie hématogène et/ou lymphatique."

Que peut-on faire ? Le traitement nécessite de passer la main au vétérinaire.
Ici à la Clinique, on opère sans tarder ce genre de kystes suspects, surtout avant qu'ils ne deviennent trop gros.
L'opération nécessite de ne pas s'approcher de la tumeur en laissant une marge de sécurité autour autant que faire se peut.
Une analyse histologique (même si ça coûte un peu) est indispensable.
La preuve:
"Il s'agit d'une tumeur mésenchymateuse, présentant quelques atypies cytonucléaires, de malignité essentiellement locale."
==> on va surveiller la zone opérée et à la moindre alerte, on ré-opère. <==

Comment l'éviter ? On ne peut pas empêcher un cancer, mais on peut le diagnostique tôt et le retirer avant que ça ne s'étende trop.
Donc le papouilles peuvent être salvatrices !
Papouillez Papouillez , je vous y invite...

Contagiosité ? Ce n'est pas contagieux. Ni pour d'autres congénères, ni pour ses maîtres.

Auteur :

Philippe Vanhee


Dr Vétérinaire

Soumis à copyright
Dr Vanhe Philippe
Contact: cliquez sur la Photo